Frënn vun der Festungsgeschicht Lëtzebuerg - a.s.b.l.

Éditorial 01/2017

 

Chers membres,

Chers membres des « Frënn vun der Festungsgeschicht Lëtzebuerg » !

Le 2 juin 1992 fût fondé notre association par un groupe de personnes qui s'étaient rencontrées dans le but de sauver les vestiges de l'ancien fort Thüngen, que certains voulaient détruire en grandes parties pour y construire un musée d'art contemporain. Une pétition, lancée par le groupe d'action « Fanger ewech vun den 3-Eechelen » avait rassemblée à l'époque 14.071 signatures de personnes opposées à une telle destruction.

Quelques années plus tard, ce projet très controversé fût remanié et en 1996, la Commission des médias, de la recherche et de la culture de la Chambre des Députés évoqua dans son rapport sur le projet de la première loi relative à l'installation d'un Musée de la Forteresse de Luxembourg dans le réduit du Fort Thüngen que : « L'attachement des Luxembourgeois à un témoignage du passé tel que le Fort Thüngen est légitime. Il s'agit, en effet, d'un site historique unique dans notre pays, témoin vivant de l'histoire du Luxembourg. Aussi convenait-il de suivre la volonté générale soucieuse de la conservation du Fort et de donner à l'édifice une vocation adaptée à sa valeur historique. Il fallait également intégrer l'édifice dans le projet général du développement urbain du quartier du Kirchberg et lui attribuer un rôle de premier plan dans le tourisme culturel luxembourgeois.

A cet égard, le projet de l'installation d'un Musée de la Forteresse se présente comme une solution heureuse, tant en ce qui est de la réhabilitation et de l'affectation du site que de son intégration dans le cadre urbain. »

25 ans plus tard, un musée d'art moderne, un parc public mise en place autour des bâtiments nouveaux et des vestiges des forts Obergünewald et Thüngen ainsi qu'un musée de la forteresse appelé « Musée 3-Eechelen » ont été installés sur ce site historique. Si l'intérêt du musée 3-Eechelen est de raconter et d'expliquer la spécificité de la Forteresse de Luxembourg en ce qui concerne l'histoire de la ville, la formation territoriale du pays et l'identité culturelle de la Nation, le musée d'art moderne « Grand-Duc Jean » peut se vanter d'un énorme succès auprès de visiteurs de même que le parc 3-Eechelen conçu par le paysagiste Michel Desvigne.

25 ans sont donc écoulés et il est temps de dresser un bilan des activités de notre association. Ce sera chose faite au moment où sortira une nouvelle publication dans notre série « Ons Festung » et qui regroupera les articles rédigés par une multitude d'auteurs dont les regards portent dans la première partie sur le sujet du démantèlement de la forteresse de Luxembourg réalisé suite à la décision prise au cours du congrès de Londres en 1867, il y donc 150 ans. C'est encore une autre date de commémoration à célébrer cette année !

Dans la deuxième partie, les auteurs étudieront les activités culturelles et les réalisations architecturales qui se font de nos jours en rapport avec la forteresse de Luxembourg. Ce sera l'occasion d'y retrouver des su-jets inédits.

La dernière partie du livre est consacrée à la chronique de l'association, aux archives et à sa bibliothèque.

Pour célébrer cette année commémorative du 25ème anni-versaire de la fondation de notre association sans but lucratif des « Frënn vun der Festungsgeschicht Lëtzebuerg », je vous invite à participer à notre assemblée générale ordinaire, qui se tiendra comme par le passé dans les locaux de l'hôtel « Best Western Eurohôtel » à Gonderange le me-credi, 29 mars prochain et à venir boire le verre de l'amitié avec nous.

Robert Wagner, président des FFGL

RSS Feed
> Home > Actualités > Éditorial 01/2017